3 erreurs fréquentes en matière de Web

Erreur no. 1

Croire que lorsqu’on met son site en ligne, c’est fini !

Le Web est un média vivant, ce n’est pas comme un imprimé, ça doit être en mouvement, en évolution. Une façon simple est d’ajouter du contenu de façon régulière dans un blogue, un module de nouvelles ou dans votre foire aux questions. De plus, assurez-vous que la présentation de vos produits ou services soit toujours représentative de votre offre et que l’information qu’y trouve soit à jour !

Un exemple concret : Si vous avec actuellement un site de 10 pages et que vous écrivez un article par mois, vous vous retrouverez à la fin de l’année avec un site de 62 pages, puis de 114 à la fin de votre année 2 et votre référencement dans Google ne pourra que s’améliorer !

Se rappeler que lorsqu’on met son site en ligne, c’est là que ça commence !

 

 

Erreur no. 2

Croire qu’il suffit d’être en ligne pour être retrouvé !

Avoir un site Web en 2020, c’est la base en affaires, on s’entend.

À partir du moment ou l’on met son site Internet en ligne, on peut considérer qu’on se situe à la case départ.

Il existe sur le Web en ce moment plus de 1,7 milliard de sites et à ce nombre, il s’ajoute approximativement 200 nouveaux sites chaque minute*.

Donc, croire qu’on sortira dans la première page de Google dans cette marée rouge simplement parce qu’on vient de se mettre au monde, c’est utopique. Il faut avoir une stratégie. Une stratégie d’abord pour attirer de la clientèle sur votre site Web, puis une stratégie pour convertir vos visiteurs en clients potentiels.

Voici quelques exemples concrets de stratégies pour attirer de la clientèle sur votre site Web.

D’abord, vous pourriez vous appuyer sur une analyse de mots-clés pour connaître les termes qui sont utilisés et les intégrer à votre site. Vous pourriez également miser sur la création de contenus en rédigeant un blogue sur une base régulière. Vous pourriez également tabler sur une présence active dans les réseaux sociaux ou encore sur des campagnes publicitaires payantes dans Google ou Facebook.

Pour convertir vos visiteurs, vous devrez offrir du contenu qui répond véritablement aux préoccupations de vos clients, c’est-à-dire aux questions et aux besoins qu’expriment lors de leur processus de recherche d’un fournisseur pour leur besoin. Parlez de vos produits et services certes, mais également des avantages de faire affaire avec vous et de pourquoi vos clients devraient vous choisir.

Parce qu’un site Internet sans marketing, c’est comme avoir une boutique… dans le désert !

 

 

Erreur no. 3

Investir dans le Web, sans mesurer

À l’instar d’autres médias où il est plus difficile d’évaluer le retour sur investissement, pour le Web, tout se calcule !

Auparavant, on achetait des publicités sur des napperons de restaurant et on espérait que ça allait être payant, sans jamais le savoir vraiment…

Dans le cas d’un site Internet, on parle de coût par conversation, c’est-à-dire ce qu’il nous en coûte pour convertir un prospect en client.

Par exemple, si j’ai une campagne publicitaire dans Google qui me coute 400 $ par mois et que j’attire avec cet investissement 10 visiteurs sur mon site, puis que sur 10 visiteurs, je signe 2 contrats, on pourra dire qu’il faut 5 visiteurs pour que je signe 1 contrat. Si un contrat moyen me rapport 100 $ de marge de profit, il faudra donc diviser 100 $ par 5, donc je pourrais dire qu’il me coute 20 $ pour attirer un client sur mon site.

La question à se poser par la suite est : est-ce que 20 $ est un prix raisonnable à payer pour m’attirer un client, en fonction du prix de mon produit ou services et de ma marge bénéficiaire ?

En bref, essayez et mesurer afin de pouvoir vous améliorer !

*Source : www.internetlivestats.com